Ellana, La Prophétie, de Pierre Bottero

IMG_0816

Couverture de Ellana, La Prophétie, édition du Livre de Poche

Données techniques

Paru fin 2008, Ellana, La Prophétie est le dernier tome de la trilogie d’Ellana, Le Pacte des Marchombres, écrite par Pierre Bottero. Elle conclut également les deux trilogies La Quête d’Ewilan et Les Mondes d’Ewilan. Ma version, parue chez Le Livre de Poche, totalise un peu plus de 600 pages, et contient deux textes inédits de Pierre Bottero.

 

Résumé

On retrouve Ellana quelques années après la fin de sa formation de Marchombre et quelques mois seulement après la fin de ses aventures avec Ewilan et son groupe. Entourée de toutes les personnes chères à son coeur, sa vie n’est que bonheur… Jusqu’à ce que les démons du passé resurgissent et que la prophétie de son enfance devienne réalité. Ellana se retrouve alors seule face à un destin qu’elle refuse d’accepter et devra se battre contre de vieux ennemis pour retrouver ce qui lui est le plus cher…

Final en apothéose de la trilogie d’Ellana et, plus largement, de la série de livres sur l’univers d’Ewilan, ce livre contient donc des spoilers sur les huit qui le précédent, et il peut en être de même dans cette critique ! À vos risques et périls…

 

Note

11/10

Oui, 11. Parce que je peux, que c’est un énorme coup de coeur et que je ne me lasse pas de le relire, avec toujours les mêmes émotions et la gorge un peu serrée. Une sublime conclusion à une série géniale, le retour de personnages que j’adore et une Ellana que j’aime toujours autant : je ne pourrais rien demander de plus.

 

Mon avis

«Et alors, toi qui lis beaucoup, c’est quoi ton livre préféré ?» Qu’on se le dise, je déteste cette question. Parce que tous les cinq livres que je lis, j’ai un nouveau favori, parce que ça dépend de mon humeur et parce que ma mémoire est tellement mauvaise que je suis capable d’oublier un livre que j’ai adoré. Mais si, malgré tout, on insistait des heures pour que je donne le nom de mon livre coup de coeur, ce serait celui-ci.

J’ai découvert l’univers d’Ewilan lorsque j’avais une douzaine d’années et, depuis, je m’y replonge régulièrement. Ellana est immédiatement devenue mon personnage coup de coeur : j’adore son humour, sa relation pleine de tendresse avec Ewilan, le lien très spécial qui l’unit à Salim, et même son cheval. Oui, oui. Mais par-dessus tout, j’aime la liberté qu’elle représente et qu’elle est, qu’elle n’abandonne jamais. Bref, je suis totalement sous le charme et je l’épouserais volontiers… si la place n’était pas prise et, détail, si elle existait. L’univers des Marchombres est, quant à lui, un univers qui m’a toujours extrêmement intéressée et c’est un plaisir d’en savoir un peu plus sur son fonctionnement et ses «membres». On découvre dans ce livre de nouveaux Marchombres et on en retrouve d’autres bien connus (avec plus ou moins de plaisir). Je suis complètement sous le charme de leur façon de penser et d’agir et c’est un plaisir de découvrir l’évolution de la Guilde après les désastreux événements des derniers tomes.

Vous comprendrez donc que la trilogie qui leur a été consacrée par la plume de Pierre Bottero est pour moi le summum du cadeau littéraire. Je l’ai dévorée dès que je l’ai eue sous les yeux et je relis à intervalles réguliers au moins le dernier tome, qui est, vous l’aurez deviné, mon préféré. Dans celui-ci, on retrouve tous nos personnages favoris de Gwendalavir ainsi que certains personnages clé dans l’évolution d’Ellana. L’humour y est toujours présent, la poésie aussi, le style léger, qui fait rêver et voyager, y est plus que jamais.

Je ne suis pas insensible, mais je dois avouer qu’il est rare que la lecture me tire des émotions vraiment fortes. Pourtant, je me suis retrouvée plus d’une fois avec les larmes aux yeux pendant cette lecture, larmes de tristesse mais aussi de joie. Je ne sais pas décrire autrement le style de Bottero qu’avec le mot «pur», tellement pur que j’arrive à ressentir toutes les émotions de ses différents personnages et tellement pur que c’est extrêmement douloureux d’arriver à la fin de cette épopée.

Côté intrigue, c’est la conclusion logique de beaucoup d’éléments apportés lors des deux tomes précédents. Je vous déconseille donc de vous lancer dans cette lecture sans avoir au moins lu Ellana et Ellana, L’Envol, qui complètent la trilogie. Tout s’assemble pour mener à ce final très bien pensé et qui résout plusieurs questions laissées en suspens, entre autres le sort de Nillem et la prophétie mystérieuse souvent abordée dans les tomes précédents. Ce n’est pas une simple énième suite, avec une intrigue vite trouvée et vite finalisée pour faire vendre. Non, c’est une histoire très recherchée et captivante, dont on veut encore et encore savoir la suite. C’est également un vrai plaisir de retrouver Salim, Ewilan et Edwin, des personnages toujours très charismatiques et, en ce qui concerne Salim, haut en couleurs. Si vous les avez aimés dans les tomes précédents, vous allez les adorer dans celui-ci. Ils mûrissent – en ce qui concerne Salim et Ewilan, surtout – mais leur personnalité reste la même, en mieux, en plus réfléchi et en plus touchant. C’est très plaisant également d’avoir une suite plus ou moins directe aux événements de Les Tentacules du Mal, le dernier tome des Mondes d’Ewilan. Et, si vous êtes un(e) vrai(e) fan de Pierre Bottero, vous reconnaîtrez sans peine l’agressive prairie qui s’attaque aux Fils du Vent…

En bref, un magnifique livre fantasy devant lequel on rit, on pleure, puis on rit et on pleure encore un petit peu. Pour moi, c’est une conclusion parfaite à une de mes séries de livres préférées et pourtant, je suis extrêmement compliquée en ce qui concerne les fins…  C’est un bouquin dans lequel je me suis déjà replongée volontiers plusieurs fois et que je ressortirai certainement à plusieurs reprises de ma bibliothèque… Et que j’encourage grandement à lire !

 

Ce que je lui reproche

Que ce soit le dernier tome d’une série qui m’a transportée au fil de neuf livres… C’est toujours dur de refermer définitivement la page sur un univers que l’on adore et cela l’a particulièrement été pour Gwendalavir et ses habitants, surtout en sachant qu’aucune suite ne verrait jamais le jour, Pierre Bottero étant décédé courant 2009…

 

La citation (/!\ Spoilers /!\)

Tout le passage de «l’interrogatoire» de Salim par Sayanel, lorsqu’il est présenté à la guilde des Marchombres, pourrait rentrer cette catégorie. C’est beau, c’est pur, c’est Salim et c’est Marchombre. Néanmoins, deux questions/réponses m’ont particulièrement parlé et c’est donc celles-ci que j’ai sélectionnées…

« -Que deviennent les rêves qui se brisent ?
-Les rêves ne se brisent pas.
-Que deviennent les rêves qui se brisent ?
-Le terreau des rêves à venir. »

Si quelqu’un a un Salim qui traîne quelque part dans son tiroir, je suis totalement preneuse !

 

Le passage (/!\ Spoilers /!\)

Énorme spoiler pour ce passage, donc, si vous n’avez pas encore lu le livre, sautez le prochain paragraphe !

Sans hésitation : celui où Edwin sort du palais, son fils dans les bras… Il sera acclamé par tous les guerriers qui ont accepté de se battre à ses côtés, trois groupes distincts dont la différence s’effondrera pourtant à cet instant devant la solennité de l’instant. Un passage très émouvant qui n’est rien comparé à celui qui suit : les retrouvailles d’Ellana, bien vivante, avec ses amis qui la pensaient morte. C’est un passage assez court et écrit tout en simplicité, mais qui dégage énormément d’émotions et que je ne me lasse pas de retrouver avec, encore et toujours, la gorge nouée à chaque lecture…

 

Une adaptation cinématographique ? Une suite ?

De son vivant, Pierre Bottero a refusé que ses livres – et, tout particulièrement, Le Pacte des Marchombres – soient adaptés en films et rien ne semble avoir changé de ce côté-là après son décès. C’est à la fois un soulagement et une déception en ce qui concerne les six tomes centrés sur Ewilan, qui seraient probablement réalisables avec des moyens et de l’amour pour ces livres… Mais pour Ellana, c’est à 100% un soulagement : l’univers joue beaucoup sur la pensée et sur des notions quasiment impossibles à retranscrire sur le grand écran, mieux vaut donc mettre notre propre imagination à l’épreuve pour lui donner vie !

Pour les suites, si vous aimez l’univers, il y a évidemment les deux tomes qui précédent directement celui-ci, Ellana et Ellana : L’envol, qui complètent Le Pacte des Marchombres. De plus, il y a les deux trilogies qui se centrent sur les aventures d’Ewilan (mais où Ellana est très présente) : La Quête d’Ewilan, suivie de Les Mondes d’Ewilan. Il existe également un livre posthume qui fait référence à l’univers, du nom de Les Âmes Croisées. Il s’agit du premier livre d’une série qui aurait dû être la passerelle entre les deux univers principaux de Pierre Bottero, à savoir celui de L’Autre et celui de Gwendalavir.

9 réflexions sur “Ellana, La Prophétie, de Pierre Bottero

  1. Guenièvre dit :

    Je sais à quoi « la grande dévoreuse » fait référence, selon tes critères je suis donc une vraie fan! 😉
    Très bel article, et je suis à 100% d’accord avec toi! Mais mon livre préféré est le premier tome de la saga sur le Pacte des Marchombres, pas le dernier. Même si je l’ai adoré aussi!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s