Room, d’Emma Donoghue

FullSizeRender-3

Couverture de Room, aux éditions Picador.

Données techniques

Room est un roman d’Emma Donoghue sorti en 2010. Il a été traduit en français, sous le même titre, par Virginie Buhl. Mon exemplaire, sorti aux éditions Picador, fait tout pile 400 pages.

Résumé

Jack a cinq ans. Tout ce qu’il connaît du monde tient entre quatre murs, dans un vrai bunker construit par l’homme qui a kidnappé sa maman, il y a des années de cela. Petit à petit, très doucement, il va apprendre ce qu’il n’aurait jamais soupçonné : le monde ne se résume pas à sa maman, à leur pièce, à leurs meubles, à leurs jouets. Là, dehors, un monde totalement inconnu l’attend… Pour peu qu’ils puissent s’échapper.

Note

8/10 !

C’était la deuxième fois que je lisais ce livre et, malgré quelques défauts que j’ai remarqués et qui m’avaient échappé lors de la première lecture, je l’ai beaucoup apprécié. Les personnages sont attachants, le sujet abordé par un angle très original qui donne tout son charme et son émotion à l’histoire et la relation entre Jack et sa maman est très belle !

Mon avis

Room, ça avait été un de mes coups de coeur lecture de l’année passée. En ayant vu le film, il y a quelques semaines de cela (une adaptation réussie ! Champagne !), j’ai eu envie de me replonger dans ce roman pour savoir si je l’appréciais toujours autant… Forcément, on perçoit un livre différemment qu’on le lise pour la première fois, la deuxième, ou la vingtième (Harry Potter bonjour) !

Alors une chose est sûre : je l’ai, une fois de plus, beaucoup apprécié. L’histoire est toujours très touchante : j’ai à nouveau eu le coeur serré durant la première moitié du livre, où l’on suit la routine de Jack et sa maman dans la pièce dans laquelle ils sont enfermés. Ensuite, j’ai eu la boule au ventre et beaucoup de stress lors de l’évasion – un passage d’ailleurs très réussi dans l’adaptation – pour finir par rire et être émue par leur vie d’après. Le déroulement de l’histoire est assez simple, somme toute : il y a un avant, un pendant et un après. Tous les trois sont déclencheurs de différentes émotions et diablement efficaces.

Les personnages restent également très touchants, principalement Jack et sa maman. Cette dernière nous émeut de par les choix qu’elle a faits pour protéger son enfant, des choix qui sont discutés dès qu’elle retrouve la liberté, mais qu’elle assume totalement et qu’elle ne compte pas renier. Et de l’autre côté il y a Jack et ses cinq ans à peine. Totalement innocent, n’ayant aucune idée du monde extérieur auquel il ne peut pas accéder, extrêmement attaché à sa maman mais très courageux, il nous touche par ses remarques à la fois drôles et, vu le contexte, plutôt horribles. Sa relation avec sa maman est très bien décrite, même si c’était un sujet très épineux : lui ne connaît qu’elle, et leur geôlier, auquel il n’a jamais adressé la parole ; elle n’a plus que lui pour lui garder la tête hors de l’eau et sait qu’il est son seul espoir pour se sortir de la pièce dans laquelle ils sont enfermés. Chacun des deux gravite donc totalement autour de l’autre et leur séparation inévitable une fois qu’ils se retrouveront à « l’extérieur » sera évidemment très intéressante à suivre.

Par contre, le fait de le relire pour la deuxième fois a quelques désavantages. Évidemment, le suspens disparaît quelque peu : la scène de l’évasion, bien que toujours stressante, n’a plus la même dimension. Rien de bien grave, mais une fois de plus, j’aimerais bien pouvoir remettre mon cerveau à zéro pour me relancer dans une lecture… Plus problématique, à la deuxième lecture, le personnage de Jack m’a moins attendrie et j’ai beaucoup plus eu l’impression que l’auteure avait eu de la peine, parfois, à trouver le bon ton pour transmettre le point de vue de Jack. Écrire une histoire entière si compliquée du point de vue d’un enfant de cinq ans est bien sûr ce qui donne un côté vraiment très intéressant au livre, mais c’est aussi extrêmement difficile. Par moments, j’ai eu l’impression que l’auteure en faisait trop dans l’innocence et la naïveté, même pour un enfant totalement coupé du monde. Ça ne rend pas le personnage insupportable pour autant, bien heureusement, et je n’avais pas du tout eu cette impression lors de la première lecture, étonnamment…

En bref, une deuxième lecture à peine moins agréable que la première. Ce fut un bon moment, une fois de plus, malgré les légers défauts que j’ai remarqués cette fois-ci. L’angle avec lequel le sujet est abordé est vraiment très intéressant et donne tout son charme et une bonne partie de son émotion à l’histoire. On passe des larmes aux rires : une lecture que je recommande chaudement !

La citation

Une fois de plus, ce fut difficile de n’en choisir qu’une. Évidemment, Jack est très innocent, et sa découverte du monde extérieur, de la routine des personnes « normales » donne naissance à quelques déclarations croustillantes, très naïves et très justes aussi. Celle-ci m’a particulièrement fait sourire tellement elle est vraie et bien présentée :

« In the world I notice persons are nearly always stressed and have no time…I don’t know how persons with jobs do the jobs and all the living as well…I guess the time gets spread very thin like butter all over the world, the roads and houses and playgrounds and stores, so there’s only a little smear of time on each place, then everyone has to hurry on to the next bit. »

Difficulté de lecture en version originale (anglais)

2/5

Ce fut un peu compliqué de choisir, mais, au final, le livre est écrit d’une façon très accessible. Évidemment, avec un garçon de 5 ans à la narration, même s’il est très intelligent, le vocabulaire reste assez simple. Le problème, qui n’en est pas vraiment un, c’est que les phrases sont, la plupart du temps, écrites dans un anglais « faux » : pour ceux qui ne le parlent pas forcément bien, c’est très compréhensible mais, syntaxiquement et grammaticalement parlant, c’est faux. Facile à lire mais à ne pas prendre comme exemple, donc ! À côté de ça, le livre n’a pas énormément de chapitres, mais il y a souvent des séparations entre différents paragraphes pour faire une pause : la lecture n’est donc pas trop lourde.

Une adaptation cinématographique ? Une suite ?

Oui au film ! Il a été réalisé Lenny Abrahamson et c’est Emma Donoghue qui s’est occupé du scénario. Brie Larson interprète la maman et l’adorable Jacob Tremblay a endossé le rôle de Jack. Le film a une note de 8,3/10 sur IMDb. J’ai pu le voir il y a quelques semaines et j’ai trouvé que c’était une excellente adaptation : tous les passages importants y sont, la scène de l’évasion est extrêmement bien faite, très stressante, et les acteurs sont très très bons (Jacob Tremblay est vraiment adorable et impressionnant dans ce rôle). À défaut de pouvoir lire le livre, je vous le recommande !

Aucune suite n’est prévue et, a priori, l’auteure ne souhaite pas en écrire une.

6 réflexions sur “Room, d’Emma Donoghue

    • livroreusech dit :

      Honnêtement, l’adaptation est vraiment très bonne. Malgré tout, le livre reste l’original et donc il apporte évidemment quelque chose en plus, mais si t’aimes pas voir/lire deux fois la même histoire, tu peux te contenter du film, qui a surtout zappé quelques scènes dans l’après leur évasion 🙂

      J'aime

  1. Whalzz dit :

    C’est intéressant d’écrire un avis sur une relecture, c’est un roman que j’ai terminé il y a quelques jours et j’aimerais beaucoup le relire à l’avenir également ! Je n’ai pas ressenti de difficulté à retranscrire le ton d’un enfant de 5 ans de la part de l’auteure lors de cette première lecture, je verrai en le relisant dans quelques mois ou quelques années.
    J’ai bien aimé le film, j’ai trouvé que la première partie restait assez fidèle au livre, en revanche la deuxième a été un peu trop écourtée à mon goût (surtout leur séjour à l’hôpital et toute la réadaptation de Jack à l’extérieur).

    C’est rigolo on a choisi presque la même mise en place pour cette critique, j’ai également fait « livre, lecture en anglais et film » ^^.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s