Gone Girl, de Gillian Flynn (Les Apparences)

61TArxa1vTL

Couverture de Gone Girl, aux éditions Orion Books. Image tirée du site d’Amazon.

Données techniques

Gone Girl est un thriller de Gillian Flynn sorti en 2012. Il a été traduit en français sous le titre Les Apparences par Heloïse Esquié. L’exemplaire emprunté à ma bibliothèque, sorti aux éditions Phoenix Fiction, fait un peu plus de 450 pages.

 

Résumé

En apparence, le mariage de Nick et Amy est parfait. Ils s’aiment, ils rient ensemble, ils sont inséparables… Mais il faut se méfier des apparences. Lorsque, le matin de leur cinquième anniversaire, Amy disparaît soudainement de la vie de Nick, ce dernier va devoir tout faire pour prouver son innocence.

Alors, Nick : coupable ou innocent ?

Note

7/10

Avec une fin qui m’aurait totalement convaincue, je serais montée jusqu’à 9/10, voire 10. Mais, malheureusement, je suis restée frustrée et perplexe en tournant la dernière page… Malgré cela, c’est un excellent thriller, avec des personnages tour à tour attachants et terrifiants, et un rebondissement au milieu du livre auquel je ne m’attendais pas du tout : l’auteure arrive brillamment à nous manipuler pour nous faire croire ce qu’elle veut qu’on croie !

Mon avis

Je préviens d’avance qu’il risque d’y avoir des spoilers dans cette critique : c’est un livre dont il est assez difficile de parler sans trop en dévoiler, donc, si vous ne l’avez pas encore lu, arrêtez peut-être de lire… avant qu’il ne soit trop tard ! 😉

Il m’en a fallu du courage pour m’attaquer à ce livre. Parce que j’avais commencé la version française de Sur Ma Peau il y a quelques temps, et que j’avais tellement peu croché que je n’ai même pas réussi à finir le livre. Et parce que, il y a quelque mois de cela, j’avais lu les premières pages de Les Apparences, en français également, et j’avais été très peu convaincue. Mais bon, ma bibliothèque le proposait en anglais alors, avec beaucoup de préjugés et peu de motivation, je me suis finalement lancée pour voir ce que donnait ce thriller dont on parlait beaucoup il y a quelques temps de cela.

Verdict ? Eh bien, je suis à la fois époustouflée, très perturbée et un peu perplexe.

Tout d’abord, époustouflée, parce que je ne m’attendais vraiment pas à la révélation du milieu du livre. Je l’ai découverte à peu près en même temps que Nick, l’un des deux protagonistes principaux. L’auteur réussit avec brio à présenter les choses de la façon dont elle veut qu’on les voie, pour finalement tout faire basculer à la moitié du roman et nous révéler la vraie histoire. La façon dont c’est écrit est donc brillante, mais le plot twist l’est tout autant et vraiment inattendu – en ce qui me concerne, du moins. On interprète tous les indices comme l’auteure veut qu’on les interprète : clairement, lors d’une deuxième lecture,  on les verrait d’une autre façon et je suis sûre que je me rendrais compte d’une foule de choses que j’avais plus ou moins volontairement zappées à la première lecture. Bref, l’écriture, sur ce plan là, est vraiment très réussie, et il en est de même pour la description et les états d’âme des deux personnages principaux, Nick et Amy. C’est une vraie manipulation, on s’attache à l’un des deux au début sans hésiter, et on saute à pieds joints dans le piège qui nous est tendu. Je lis de moins en moins de thrillers, mais je peux quand même affirmer que c’est quelque chose que je n’avais jamais lu jusque là.

Perturbée par la deuxième moitié du livre, surtout (et les spoilers commencent ici…). Avouons-le sérieusement : Amy est un personnage terrifiant et, même si certains aspects paraissent carrément exagérés, elle en reste néanmoins très crédible, ce qui rend les choses d’autant plus flippantes. Sa manipulation est tellement extrême et tellement bien pensée, avec le point culminant de la fin… On se demande où l’auteure est allée chercher ses idées, en espérant vraiment qu’elle ne soit pas comme ça dans la vie de tous les jours !

Finalement, perplexe par rapport à la fin. Si vous me lisez régulièrement, vous commencez à le savoir : les fins, pour moi, c’est le gros point faible d’un livre les trois quarts du temps. J’ai besoin d’une fin plutôt claire et celle-ci nous laisse vraiment dans le flou. Je ne sais pas trop quoi en penser : d’un côté, la dernière manipulation est vraiment bien trouvée (même si je l’avais un peu sentie venir) et, de l’autre, la fin ne met aucune conclusion aux problèmes. Alors, certes, je comprends bien que c’est le but mais ça me frustre ! J’aurais aimé savoir comment leur situation évolue, comment Nick se sortait de là et… rien. Au moins, ça laisse une porte ouverte pour une suite !

La citation

C’était difficile de choisir une citation représentant bien ce roman : après tout, le thriller se joue surtout dans des dénouements sur plusieurs paragraphes, voire pages, et aucune citation ne m’a vraiment choquée ou marquée comme parfait exemple du livre dans son ensemble. Mais il faut bien que j’en choisisse une et, comme ce livre aborde le thème de l’amour et du couple, c’est une citation parlant de ça que j’ai sélectionnée !

« Love makes you want to be a better man—right, right. But maybe love, real love, also gives you permission to just be the man you are. »

Difficulté de lecture en version originale (anglais)

3,5/10

Une fois de plus (décidément…), j’ai eu de la peine à me décider. D’un côté, le roman est narré avec un style plutôt facile à comprendre, même si, par moments, il est un peu plus recherché. De l’autre, les retournements de situation et les indices qui se suivent font qu’il est obligatoire de bien comprendre ce qui se passe, au risque d’être perdu. Ce dernier aspect ajouté au fait que le livre est quand même bien épais me font donc dire que c’est une lecture à éviter pour les débutants !

Une adaptation cinématographique ? Une suite ?

Je ne suis heureusement pas la seule à penser que la fin du livre laisse la porte grande ouverte à un développement de la situation : l’auteure le pense aussi et a déjà déclaré avoir pensé à écrire une suite (elle aurait même quelques idées, apparemment). Néanmoins, rien n’est officiel et encore moins publié pour le moment.

Pour le film, il est difficile d’être passé à côté de l’adaptation réalisée par David Fincher et sortie en 2014. Des noms connus reprennent les rôles principaux : Ben Affleck pour Nick et Rosamund Pike pour Amy. Cette dernière a reçu quelques récompenses pour son interprétation et a même été nominée aux Oscars ! Le film a une note de 8,1/10 sur IMDb.

2 réflexions sur “Gone Girl, de Gillian Flynn (Les Apparences)

  1. lilylit dit :

    Je suis bien d’accord avec toi : j’ai adoré ce livre, sauf la fin. En fait je m’étais tellement imaginé de possibilités que j’ai été déçue que l’auteur choisisse celle-ci. J’ai vu le film aussi, je l’ai trouvé pas mal mais moins prenant que le roman (que j’ai pourtant lu en traduction). Et j’ignorais que l’auteur envisageait une suite, ohlàlà ! C’est vraiment quitte ou double : soit un livre aussi exceptionnel, soit un ratage total qui gâchera tout…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s