The Girl on the Train, de Paula Hawkins (La Fille du Train)

FullSizeRender-6

The Girl on the Train, de Paula Hawkins, aux éditions Black Swan

 

Données techniques

The Girl on the Train est un thriller de Paula Hawkins, sorti en 2015. Il a otto traduit en français par Corinne Daniellot, sous le titre La Fille du Train, et sortira en poche, aux éditions Pocket, dans quelques jours. Mon exemplaire, sorti en poche aux éditions Black Swan, fait un peu plus de 400 pages.

Résumé

Rachel prend toujours le même train, tous les jours. À chaque trajet, elle observe les mêmes maisons par la fenêtre, une en particulier : celle d’un couple qu’elle a nommé Jess et Jason. Sauf qu’un jour, « Jess » embrasse un autre homme. Et le lendemain, elle a disparu. Pour Rachel, impossible de rester en-dehors de l’affaire, elle se sent trop impliquée… Mais sait-elle vraiment à quoi elle s’expose ?

Note

6/10 !

J’attendais énormément de ce thriller best-seller et j’ai été déçue, malheureusement. Là où je pensais trouver de l’originalité et de la nouveauté, je n’ai trouvé que les éléments clés de tout thriller… Et j’ai été déçue par la fin qui n’apporte pas grand-chose. Malgré cela, ça reste une lecture sympathique, et un livre qui se finit rapidement.

Mon avis

Que dire, que dire… Tout d’abord, pour une fois, j’ai pris le temps de bien laisser mûrir mon avis sur ce livre, déjà parce que je n’avais tout simplement pas le temps d’écrire un article, et puis aussi parce que je suis passée par plusieurs états d’âmes avant de réussir à me construire une opinion fixe. En fait, le problème est que j’avais tellement envie que ce livre soit un coup de coeur, j’en attendais tellement depuis tellement longtemps… qu’au final c’était impossible qu’il devienne vraiment un coup de coeur. C’est pour ça que normalement j’évite d’avoir trop d’attentes, les risques d’être déçue augmentent beaucoup trop !

Le principal problème est que je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus original. Je savais très peu de choses au sujet de l’intrigue, un résumé par-ci, par-là, et puis la bande-annonce de l’adaptation que j’aie vue plusieurs fois. À part ça, j’ai voulu garder la surprise et c’est là que ça a commencé à se compliquer : avec le peu d’informations que j’aie eues, je m’imaginais une intrigue bien plus originale et compliquée que ce qu’elle est vraiment. Je m’attendais à un thriller d’un genre un peu nouveau, avec un personnage qui voit les événements d’une autre façon (en l’occurence, par la fenêtre d’un train), bref, quelque chose d’un peu plus révolutionnaire. Au final, je me suis retrouvée devant un thriller qui, certes, est très bien construit et narré, mais qui, en règle générale, ne sort pas vraiment des sentiers battus. Alors que le titre m’avait fait penser que les voyages en train joueraient un rôle primordial dans l’intrigue, je les ai trouvés au final très secondaires. Alors que, au vu des critiques sur Goodreads et, surtout, de sa note globale, je m’attendais à un thriller palpitant, où le coupable serait totalement impossible à découvrir et on serait pris par surprise par la conclusion, j’ai commencé à avoir des doutes sur son identité au bout d’une petite centaine de pages, doutes qui se sont révélés êtres fondés. Vu mon talent de détective, c’est un petit peu inquiétant.

Pour autant, je ne peux pas dire que j’ai détesté ma lecture, loin de là. Les différents personnages sont tous très intéressants, et très bien construits, en particulier Rachel. C’est un personnage pour laquelle on a successivement de l’animosité, puis de la pitié, puis de l’animosité, puis… Bref, au final on ne sait pas du tout quoi penser d’elle, et l’auteure nous fait brillamment douter de son personnage principal, grâce au système des « deux personnalités » : celle, plutôt attachante, que Rachel a quand elle est sobre et celle totalement énervante qu’elle a après quelques verres. Les relations entre les différents personnages sont très intéressantes aussi, particulièrement celles entre les différentes femmes. Leur rivalité, leur jalousie sont tellement fortes qu’elles finissent par oublier d’avoir une vue plus globale de la situation au point de se mettre en danger.

L’intrigue en elle-même est intéressante aussi, même si, comme je le disais, je ne l’ai pas trouvée révolutionnaire du tout. Cette déception mise à part, l’histoire est rondement menée et on se fait un peu mener en bateau par l’auteure à successivement hésiter entre différents suspects. Il y a suffisamment de rebondissements et d’actions pour ne pas s’ennuyer (surtout que le livre est plutôt court) et assez d’indices glissés entre les pages pour qu’on ne soit pas totalement perdus non plus.

Par contre, j’ai également eu un problème avec la fin que j’ai trouvé décevante… La conclusion est pleine de suspens et de tension, et les quelques dernières pages font retomber ça comme un soufflé. Étaient-elles vraiment nécessaires ? J’en doute un petit peu… D’accord, elles nous donnent quelques informations sur l’état de Rachel après les derniers événements, mais tellement peu qu’il aurait peut-être été mieux de la zapper totalement, ou alors de la développer un peu plus, au choix !

Difficulté de lecture en version originale (anglais)

2,5/5 !

Avec des chapitres bien structurés et plutôt courts, un vocabulaire assez accessible sans trop d’accents bizarres, une syntaxe simple et assez de suspens pour vous donner envie de continuer votre lecture, The Girl on the Train est un bon choix pour entraîner votre anglais !

La citation

Rachel est une femme bien, bien, bien compliquée à comprendre et avec beaucoup, beaucoup, beaucoup de problèmes, alcoolisme et très pauvre estime de soi en tête. Elle ne s’est jamais remise de son divorce, a plongé dans l’alcool tête la première après s’être retrouvée seule, et vit désormais en colocation avec une amie, sans argent et sans travail. Bref, sa vie n’est pas vraiment la définition du fun et ses pensées non plus, bien qu’elles soient parfois plutôt intelligentes et sympas à lire. Exemple :

« I have never understood how people can blithely disregard the damage they do by following their hearts. »

Joie et amour sur vous !

Une adaptation cinématographique ? Une suite ?

Comme pour tout thriller best-seller qui se respecte, une adaptation est bien entendue prévue, et va sortir d’ici quelques mois. Un joli casting au programme, avec Emily Blunt dans le rôle de Rachel, Rebecca Ferguson dans celui d’Anna et, côté hommes, Justin Theroux pour Tom et Luke Evans pour Scott. Paula Hawkins a travaillé sur le scénario, et c’est Tate Taylor qui s’est occupé de la réalisation !

Pas de suite par contre, mais l’auteure a annoncé qu’elle était en écriture d’un autre thriller…

5 réflexions sur “The Girl on the Train, de Paula Hawkins (La Fille du Train)

  1. topobiblioteca dit :

    Ahlala j’ai moi aussi été déçue de ce livre ! Je l’ai trouvé lent, je n’ai pas été attachée aux personnages, Rachel m’a agacée et je n’ai pas aimé les répétitions, mais en dehors de cela je pense que l’intrigue était vraiment bien mais je n’ai pas accroché.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s